Les lieux d’exposition

Le Val de Saône est un endroit propice à la découverte, à la promenade. Riche de divers paysages naturels et de constructions historiques, la Biennale ArtFareins est l’occasion de faire le pont entre nature et architecture.

Différents lieux d’expositions sont proposés aux artistes qu’ils choisissent en fonction de leur création.

CHÂTEAU BOUCHET - Fareins

Situé au cœur du village de Fareins, le château Bouchet est construit sur le site d’une ancienne maison bourgeoise. Racheté par la municipalité après avoir été un centre musical, il accueille pour la seconde fois la biennale de sculpture Art-Fareins.

Le parc du château, d’une superficie de 5,5 hectares, compte 13 essences d’arbres remarquables de par leur rareté et leur taille, ainsi qu’une éolienne, une glacière, des ponts et un pigeonnier. C’est au cœur de cette nature généreuse et apprivoisée, parmi les hêtres, les ifs, les cèdres majestueux, les séquoias géants que 29 sculpteurs contemporains sont invités à exposer leurs œuvres.
En synergie avec la nature, les artistes investissent l’espace, établissent un dialogue avec la terre ou le ciel, réconcilient l’âpreté de la matière et la douceur des rêves, invitent à la réflexion ou à la contemplation. Ils questionnent notre relation au monde et poétisent le réel.


PASSERELLE & PLACE DE LA PASSERELLE - Trévoux

Avec ses bâtiments et ses hôtels particuliers des 17e et 18e siècles dominés par les ruines d’un château fort, la ville de Trévoux, ancienne capitale de la principauté de Dombes, ne manque pas de cachet.
Ville d’art et de culture, Trévoux accueille entre ses murs, dès le 17e siècle, des imprimeurs-libraires qui publieront le célèbre Dictionnaire de Trévoux, mais aussi des orfèvres experts dans l’affinage de métaux précieux. Plus tard, elle se spécialisera dans la filière en diamant.
À l’occasion de la biennale 2016, la ville expose les œuvres de deux sculpteurs : installées au sommet d’un pilier de ladite "passerelle de Trévoux" - un pont suspendu au-dessus de la Saône qui relie le département de l’Ain à celui du Rhône – les Vénus monumentales de G. Cazé offrent leurs courbes tendres au regard des passants. Place de la passerelle, devant la maison des Sires de Villars, trois sculptures en pierre taillées par J.M. Debilly dans des blocs issus de la démolition d’édifices se reflètent dans le miroir d’eau tout en faisant écho à l’architecture des lieux.


CHÂTEAU DE FLÉCHÈRES - Fareins

Édifié au XVIIe siècle sur la commune de Fareins, récemment restauré, le château de Fléchères est classé monument historique. Sa visite permet d’admirer, outre les grandes cheminées sculptées et les boiseries Louis XV, de superbes fresques réalisées par un peintre italien en 1632.
Le jardin à la française et le parc à l’anglaise du château, étendus sur 30 hectares, invitent à la déambulation poétique. Pendant la biennale 2016, 4 sculpteurs investissent ces extérieurs dans un jeu de correspondances. M. Limousin, artiste pluridisciplinaire, lève un regard onirique sur la nature qui l’entoure. Telles des attrape-rêves, les sculptures mobiles de C. Soucaret, issues de matériaux de récupération, jouent avec le murmure du vent. En écho à l’enchevêtrement végétal, E. Claus déploie dans l’espace des entrelacs de lignes souples et légères, réseaux arachnéens qui découpent la lumière et tracent dans l’air des itinéraires inattendus. Inspirés des prisons imaginaires du graveur Piranese, les cubes noirs de J.M. Debilly révèlent une architecture intérieure complexe et débridée, un labyrinthe en clair-obscur où il est tentant de s’aventurer.

Le parc du chateau
Le parc du chateau


CHEMIN DES PÈLERINS - Ars-sur-Formans

Ars-sur-Formans est une ville sanctuaire. Elle reçoit chaque année près de 500 000 pèlerins qui viennent se recueillir sur la tombe de Jean-Marie Vianney, Saint curé d’Ars. Depuis 1982, la basilique d’Ars, avec son clocher en carrons (briques rouges typiques de la Dombes), sa pierre blanche et ocre, ses dômes vert d’eau, ses vitraux et peintures décoratives, est classée monument historique. C’est sur le parcours des pèlerins, chargé de spiritualité, que l’artiste d’origine polonaise J. Ciesla expose une de ses œuvres.

PARC DES OISEAUX - Villard-les-Dombes

Lieu d’enchantement et d’observation au cœur de la Dombes, le Parc des oiseaux est l’un des plus anciens parcs ornithologiques de France. Recensé à l’inventaire général du patrimoine culturel, il accueille environ 3 000 espèces d’oiseaux venues du monde entier. Lieu de loisirs et de découvertes, il propose toutes sortes d’activités et d’animations autour du thème des oiseaux. Pour la troisième Biennale ArtFareins, nous aurons l’occasion de présenter des œuvres au sein de cette volière géante, entourée d’une collection d’oiseaux fascinante.


TREVOUX

Parvis du parlement, promenade des Tilleuls et Place de la passerelle

Avec ses bâtiments et ses hôtels particuliers des 17e et 18e siècles dominés par les ruines d’un château fort, la ville de Trévoux, ancienne capitale de la principauté de Dombes, ne manque pas de cachet.
Ville d’art et de culture, Trévoux accueille entre ses murs, dès le 17e siècle, des imprimeurs-libraires qui publieront le célèbre Dictionnaire de Trévoux, mais aussi des orfèvres experts dans l’affinage de métaux précieux. Plus tard, elle se spécialisera dans la filière en diamant.


SAINT-BERNARD

devant le chateau et l’église